Connecter le PLM de demain aux enjeux de durabilité

Quels nouveaux enjeux sociétaux, culturels et technologiques relever pour la continuité digitale du futur ?

Chaire PLM du futur | Capgemini Engineering & l’ENSAM partenaires d'innovation

Le PLM, au cœur de l’intelligent Industry

Dans l’industrie, les systèmes d’information du PLM sont absolument centraux. Ils permettent le développement des produits toujours plus performants mais aussi toujours plus complexes.

Mais en plus de rendre ce développement possible, ils contiennent dans leur architecture et leurs interconnexions, l’ensemble des processus opérationnels d’une entreprise.

L’infrastructure choisie et les adaptations revêtent des enjeux cruciaux

Ils dépassent bien souvent le périmètre du développement du produit. Ces choix ont des impacts sur l’organisation de l’entreprise ainsi que sur son environnement étendu : fournisseurs, clients, sous-traitants… Et, les performances parfois prometteuses de nouveaux outils ou technologies ne peut être qu’observer à l’aune de ces modifications structurelles profondes.

Et pourtant, ces outils ont besoin d’évoluer afin de répondre aux nombreux nouveaux enjeux sociétaux, culturels ou technologiques.

Pour définir ces transformations et accompagner leur déploiement au sein des organisations, il est nécessaire de comprendre en profondeur :

  • quels sont les processus opérationnels spécifiques mis en œuvre dans chacune des organisations
  • comment accompagner les acteurs vers des solutions qui répondent à ces enjeux
La prise de conscience de l’industrie des enjeux écologiques définit une trajectoire de transformation pour l’ensemble du tissu économique. La chaire PLM du futur, conjointement portée par Capgemini Engineering et l’ENSAM apporte des éléments de compréhension et propose des outils pour accompagner les acteurs de cette bifurcation. Antoine Mallet Responsable Scientifique programme Future of Engineering | Capgemini Engineering

Sustainable PLM

Les outils du PLM  sont les vecteurs essentiels des aspirations qui traversent l’entreprise.

Les précédentes transformations, ces dernières décennies, ont vu le développement de solutions toujours plus intégrées avec des interconnexions toujours plus rapides.

Aujourd’hui la prise de conscience grandissante des enjeux de durabilité se traduit de manière naturelle par une transformation des processus au sein de l’entreprise et donc dans les outils du PLM pour les porter.

L’eco-conception en tête de pont ?

En 2020,  ¾ des entreprises françaises disent avoir mis en place des actions pour l’écoconception (76%) et un tiers d’entre elles de manière systématique dans leur stratégie et dans le développement des produits.

Si ces critères apparaissent de plus en plus fréquemment dans les prises de décisions relatives au développement d’un produit, il est encore rare que l’on s’interroge sur les processus métier au sein de l’entreprise et à leur performance du point de vue de leur impact environnemental

des grands leviers pour transformer les pratiques

De l’usage des environnements de conception virtualisés jusqu’aux réductions des essais physiques rendus possibles par le virtual testing, c’est l’ensemble des processus opérationnels qui doivent être passés au crible de ces enjeux environnementaux.

Il faut donc fournir aux architectes de ces solutions les moyens de quantifier ces impacts.

L’enjeu de la continuité digitale c’est d’opérer une seule source de données qui va traverser l’ensemble des processus de l’entreprise. Le maître mot de nos équipes, assurer nos missions et la satisfaction de nos clients en proposant des solutions responsables et durables dans le respect de nos valeurs. Christophe Dépit Head of Business Line Digital Continuity | Capgemini Engineering

L’ingénierie agile

Les outils du PLM doivent également s’adapter pour répondre aux aspirations des différents acteurs de l’industrie en matière d’engagement.

L’essor du travail en distanciel, la mobilité géographique permise par le PLM, l’accélération des interactions à distance entre les équipes ont fait naître de nouvelles problématiques organisationnelles.

Il faut repenser l’organisation des équipes, la distribution des rôles et des responsabilités de chacun pour permettre un décloisonnement des disciplines et un épanouissement professionnel des acteurs de l’industrie. C’est l’un des enjeux de l’agilité.

Cependant, l’introduction de ce mode d’organisation dans l’industrie ne peut pas se faire sans une refonte des processus organisationnels et donc sans une adaptation des outils vecteurs de cette organisation.

Pour cela, une expertise dans le déploiement à l’échelle de la méthode Agile, désormais courante dans l’ingénierie logicielle, doit s’accompagner d’une connaissance profonde des processus et contraintes propres à chaque industrie.

Nos échanges avec Capgemini Engineering, nourris par les expertises de plusieurs laboratoires de recherche d’Arts et Métiers, permettent de proposer des solutions sur mesure aux défis de l’industrie intelligente. Frédéric Segonds Maître de conférences HDR | ENSAM

Accompagner ces transformations

Les transformations à apporter aux méthodes de conception et de production sont donc profondes et s’effectuent dans un environnement vivant.

Les difficultés rencontrées lors de projets de transformation par des modèles de développement des solutions in-vitro conduisent à penser qu’une transformation de cet ordre nécessite :

  • une réflexion quant à l’intégration de la nouvelle solution
  • une planification minutieuse de la phase d’entrée en production de ces nouvelles solutions

Cette phase de transition et d’intégration dans l’environnement industriel hérité est au cœur de la réflexion pour garantir une préservation de l’information contenue dans les différents systèmes d’information.

Pour cela, il est nécessaire de disposer d’outils et de méthodes, en vue d’y être déversés dans la phase de déploiement, pour :

  • extraire ces éléments des outils existants
  • les agréger de manière à les rendre compatible avec les nouvelles solutions

 

 

Knowledge management

Assurer la continuité des données et produits

Proposer les mécanismes pour stocker les informations en provenance de sources extrêmement hétérogènes est possible mais ne suffit pourtant pas à rendre les connaissances de l’entreprise accessibles au plus grand nombre.

Le travail collaboratif avec Capgemini Engineering, dans le cadre de la chaire industrielle « PLM du Futur », nous permet d’adosser notre recherche aux besoins de l’industrie. Les solutions innovantes proposées dans le cadre des thèses sont évaluées dans des cas d’études industriels, avec des données issues des activités de Capgemini. Armand Huet Docteur dans le cadre de la chaire PLM du Futur

Un effort de modélisation de ces connaissances est nécessaire pour la structurer et être en mesure de restituer aux parties prenantes une information la plus pertinente possible.

 

Les industries manufacturières sont confrontées à de nouveaux challenges pour concevoir de nouveaux produits (transition énergétique, normes associées, objets connectés..).
Des moyens techniques de mise en œuvre sont nécessaires pour stocker les données du cycle de vie du produit.
La recherche d’information, l’analyse de données et enfin la gestion de la connaissance seront au cœur de ces enjeux.
Jean-René CAMARA Doctorant pour la chaire PLM du futur

Product Lifecycle Management : quel avenir pour l’intelligent industry ?